Samedi 2 juillet

Le Perthus – Las salinas / D+ 1130m / D- 350m / 8h 15

Bonne surprise au départ de Banyuls. Le tracé du GR 10 a été modifié et évite la route qui monte au fort de Bellegarde. Il délaisse également une bonne partie de la piste passant par le mas Bardes en empruntant un sympathique sentier se faufilant entre chênes verts et chênes-lièges sur le versant espagnol.

IMG_1964

Nous retrouvons l’interminable piste au niveau du col del Priorat… À la sortie du Mas Nou, le GR 10 part à droite, à angle droit. Un autre changement de tracé ? Effectivement, à cause de propriétaires considérant que les randonneurs n’ont rien à faire sur LEUR terrain, le tracé a été modifié. Seulement, là, rien à voir avec Le Perthus ! Le nouveau tracé continue sur une piste qui n’en finit pas pour aboutir sur une route qu’il faut remonter pour joindre Las Illas ! 2 km de goudron !

IMGP1982

J’en profite pour enlever mes chaussures et enfiler mes savates. Mes pieds sont toujours « à l’étroit » dans mes pompes. Des chaussures achetées au « Vieux Campeur », essayées et testées sur les chemins de Castelnau. Comment me suis-je débrouillé pour faire l’acquisition de godasses trop petites ? Mystère… Depuis plus de trente ans que je parcours les Pyrénées, j’en ai usé des chaussures et c’est bien la première fois qu’une telle mésaventure m’arrive. Mes pieds hurlent dès la mi-journée, l’heure à laquelle ils commencent à gonfler et à manquer de place. À tel point que je ne peux plus marcher

IMGP2002

Alors quand je peux, je chausse mes savates pour le plus grand soulagement de mon « 46 fillette » !.

Les « Trabucayres », brigands armés de tromblons (trabuc en Catalan), sévissaient en Espagne au XIXème siècle et trouvaient refuge à Las Illas. Ni tromblon, ni contrebande pour ce qui nous concerne, juste un arrêt « sandwich » à l’auberge des dits « Trabucayres » pour gagner l’ermitage de Las Salinas.

IMG_1967

Au col de Lli, une pensée aux Républicains espagnols de la « Retirada » fuyant Franco en 1939. Une stèle leur rend hommage. Nous suivons toujours la crête frontière et basculons sur le versant espagnol jusqu’aux fontaines de l’ermitage de Las Salinas. La brume nous entoure, un vent frisquet nous incite à prendre le repas du soir dans l’ancien abri aménagé.

IMGP1986

IMG_1975

Étape 4